La liberté de la presse est menacée dans le monde et donc en France. Pourtant, il existe dans ce dernier des solutions comme recourir à la presse indépendante.

(Premier article sur ce blog, on respire un grand coup… 3..2..1.. go !)

Cet article porte sur un sujet qui m’importe beaucoup, la liberté de la presse. L’année 2017 a été marqué par une dégradation générale de cette liberté dans le monde. Elle est à son plus bas niveau depuis les 13 dernières années. Selon Freedom House, ONG américaine qui étudie l’étendue de la démocratie dans le monde, seulement 13% de la population mondiale bénéficie d’une presse libre, 42% d’une presse partiellement libre et 45% d’une presse non libre. 3 pays (Burundi, Egypte et Bahreïn) s’ajoutent aux pays dont la situation est considérée comme très grave selon Reporter Sans Frontière. Cette dégradation est notamment dû à une hausse des populismes et de l’autoritarisme dans le monde. Des pays comme les États-Unis sont aussi menacés à cause des propos haineux de Donald Trump à l’encontre de la presse. L’Europe n’est pas épargnée avec des pays comme la Hongrie, la Pologne et la Turquie qui mènent des politiques contre les médias.

Face à ces situations, la France est considérée comme s’en sortant plutôt bien. Mais cela n’est pas suffisant. Pays des droits de l’homme, 6ème puissance économique et 8ème puissance politique mondiale, la France est seulement classée 39ème concernant la liberté de la presse selon Reporter Sans Frontière. La raison principale est la possession de la majorité de la presse française par seulement 10 milliardaires. Ceux-ci peuvent y exercer par exemple un pouvoir d’influence à leur avantage (cf l’enquête du média Les Jours sur Vincent Bolloré et le groupe Canal). La presse française manque d’indépendance. En plus de ces médias d’influence, il y a aussi la presse ayant pour seul but de vendre de la publicité. Certains sont explicites comme les journaux gratuits 20 minutes, Direct Matin ou Metro, d’autres préférent recourir au publireportage caché comme Konbini, Feedbuzz ou Melty (cf ce brillant article du Monde Diplomatique). Dans une presse en crise et avec des réseaux sociaux dominant le monde médiatique, il n’est pas étonnant de voir ces pratiques se multiplier. Sans vouloir diffuser un sentiment de catastrophisme, la situation de la presse et donc la qualité de l’information dans le monde et en France est mauvaise.

Il existe pourtant des solutions comme s’orienter vers la presse indépendante. Contrairement à ce que nous pouvons croire, les médias français regorgent de journaux indépendants. D’autant plus que ceux-ci se sont multipliés à une vitesse éclaire ces 2-3 dernières années. Ces médias ne sont pas contrôlés par des hommes d’affaires puissants et ont le plus souvent décidé de se passer de la publicité (ou du moins de grandement la minimiser et d’éviter d’en être dépendante). Il n’a jamais été aussi facile de se passer de la presse dépendante en France pour des médias offrant une information plus fiable et plus qualitative. Conscient qu’il est compliqué de tous les trouver, j’ai mis en place un répertoire de la presse indépendante. Pour l’instant sous son format initial, celui-ci sera régulièrement enrichi et mis à jour. Il comporte majoritairement de la presse généraliste et est séparée entre le national/international et le local. En plus de mes recherches, la liste des adhérents du Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (Spiil) m’a été d’une grande aide. Je t’invite donc à aller consulter ce répertoire pour commencer à redécouvrir l’information.

Tu peux retrouver le répertoire en cliquant juste en dessous

Répertoire de la presse indépendante

Sources: